Le Sel, c’est l’aventure

Par Patricia Mignone transition Aucun commentaire sur Le Sel, c’est l’aventure

sel

Et pourquoi rejoindriez-vous un SEL ?

Parce que, parfois, vous avez besoin d’aide et que tout seul, c’est beaucoup moins motivant qu’en meute. D’ailleurs, chez vous, certaines choses doivent être faites depuis des mois, voire des années. Mais vous avez la flemme quand vous y pensez… alors que si vous le faisiez avec des amis, ça passerait comme une lettre à la poste. Pas vrai ?
Au fond, la solidarité, l’entraide, la bienveillance, l’amitié sont des valeurs qui comptent pour vous.

Un Sel, c’est ça : des gens animés par l’esprit de partage et qui savent qu’ensemble, c’est bien mieux que tout seul : plus amusant, plus vite fait, fait, tout simplement.

L’idée de SEL, d’où vient-elle ?

En provenance directe des Golden Sixties

sel

Myrtille participe mollement à la conversion de la pelouse en potager

L’idée est née au Canada, à l’époque souriante des golden sixties : on croyait l’abondance illimitée et, en même temps, le troc faisait partie des pratiques locales quotidiennes.
C’est pour réguler cette pratique immémoriale du troc que les SELS sont nés ; désormais, ceux qui se ralliaient au principe acceptaient l’idée qu’une heure vaut une heure, et qu’un service en vaut un autre, quelle qu’en soit la nature.
Un autre chouette principe veut que ce soit de l’entraide ; de ce fait, aucune forme de réciprocité n’est requise.

Chaque SEL possède un site internet où sont répertoriées les aides que l’on propose et où sont comptabilisées les interactions. L’idée, au fond, c’est moins de tenir des comptes que de monitorer le dynamisme du SEL.

SEL pour Système d’Entraide Local

Le terme SEL est un acronyme correspondant à l’expression « Système d’entraide local ».
Evidemment, la notion de « local » est aléatoire.
En principe, tout le monde est bienvenu : c’est à chacun, individuellement, de se joindre à tel SEL ou tel autre en fonction de sa notion du « local » et de ses affinités et motivations.

Sel lactofermentation

L’atelier de lacto-fermentation animé par Mathilde au Forest de Sel

De quoi bénéficie-t-on et qu’offre-t-on dans un SEL ?

On offre ce que notre bonne volonté et notre créativité nous inspirent d’offrir.

Du bricolage de toutes natures, du jardinage, des préparation culinaires, confection de confitures, de tartes et gâteaux, du dépannage informatique, de l’écriture, de l’aide pour faire les courses, des cours de langue, des promenades guidées, de l’initiation à ce qui nous chante, du montage de meubles Ikea. Bref, ce qu’on veut, ce qui nous amuse et qui peut rendre service ou faire plaisir.
Ainsi, dans 2 des Sels que je fréquente, on trouve des offres pour de l’écriture de « courriers délicats » ; dans un SEL bruxellois, quelqu’un offre d’aller chanter un souhait de bon anniversaire.
Bref, il est possible de s’amuser sérieusement.

Un SEL peut aussi proposer des activités et ateliers qui seront animés par l’un des membres ou par une personne extérieure que l’on invite.

Tous les SELs n’ont pas la même orientation – certains mettent plus l’accent sur

Sel

Le lapin de Marie qui m’a accueillie dans son appartement à Paris dans le cadre de la Route des Sels

l’aspect social – mais tous observent le principe de l’équivalence des services et la plupart utilisent une monnaie virtuelle que chaque SEL dénomme à sa manière : le tour, le Sel, le talent – question d’inspiration – car l’argent est banni de toutes les interactions : les SELs évoluent dans un espace sans lien avec l’économie de marché.

Le SEL – mon expérience

Mes déplacements successifs m’ont entraînées dans 3 SELs différents. Le 3eme, je l’ai d’ailleurs créé à Charleroi.
Dans le contexte de ces différents SELS, voici quelques-unes des interactions que j’ai eues :

sel

Une super aide de la part de mes amis du Selaventure pour convertir ma pelouse en potager

– dans le cadre du Forest de Sel, j’ai organisé un road trip en Toscane que j’ai parcourue avec Lauren et Anabelle à la recherche des termes naturels.
– Dans le cadre du Forest de SEL, j’ai suivi un atelier de lactofermentation animé par Mathilde
– J’ai fait une demande interSel auprès des membres du SEL de Saint-Gilles pour m’aider à déménager
– Dans le cadre du Carousel, Philippe m’a fabriqué un téléprompteur artisanal
– Nous sommes partis en balade à vélo sous la houlette de Hélène, Philippe et Walter, tous trois membres du Gracq.
– Dans le cadre du Selaventure, les amis sont venus chez moi et nous avons converti ma pelouse en potager.

Le SEL – une urgence pour demain

Le concept des SELs est né à une époque où l’on croyait à une abondance infinie.
Aujourd’hui, à la lumière de la transition que nous devons opérer pour préparer demain, ce type d’initiative se teinte d’une couleur nouvelle.
Peu de gens sont vraiment lucides quant à l’état de dégradation de notre civilisation. Il reste que, collectivement, nous sommes embarqués dans une courses contre la dégradation des éco-systèmes, l’épuisement des ressources et le changement climatique et que nous devons nous y préparer.

L’avenir s’annonce plein de défis et il est clair que, pour traverser les épreuves qui nous attendent, nous aurons besoin de solidarité.

Voilà pourquoi les SELs apparaissent aujourd’hui comme une ressource précieuse, un cadre structuré pour créer du lien, valoriser tous les savoir-faire et faire de l’entraide une réalité concrète.
C’est un mode d’organisation simple, sans chichi, qui offre une réponse au besoin qu’éprouvent la plupart d’entre nous de demander de l’aide et de faire des choses ensemble.

Rejoignez un SEL

Je sais : vous êtes déjà débordé. Du coup, vous n’avez pas de temps à donner. C’est en tout cas, ce que vous pensez.

Pas mal de gens raisonnent comme ça et passent à côté de ce modèle de solidarité parce qu’ils mettent le focus sur ce qu’ils n’ont pas à donner et négligent ce qu’ils pourraient recevoir.

Si vous êtes débordé par vos travaux de printemps, sachez que c’est l’occasion de demander de l’aide. Des gens viendront avec plaisir vous aider. Vos travaux seront réalisés plus rapidement et vous pourrez ensuite faire la fête, …. ce que vous ne feriez pas, si vous faisiez tout tout seul.

Sel

Laurene et Anabelle lors de notre road-trip en Toscane

Il y a forcément un SEL près de chez vous.

Pour trouver le vôtre, allez sur les sites www.lesel.be ou www.sel-lets.be.

Des Sels peuvent être proches les uns des autres.

C’est le cas à Bruxelles où il y en a un dans pratiquement chaque commune.
Proximité n’est toutefois pas synonyme de concurrence, l’idée même est opposée au principe du SEL.

Au contraire : la proximité peut être l’occasion de susciter des dynamiques « interSel » et d’ainsi permettre aux membres d’un SEL de solliciter l’aide d’un membre d’un autre SEL.
C’est ainsi que j’ai déménagé grâce à des membres des SELs de Forest et de Saint-Gilles.

Vous trouverez un SEL proche de chez vous en regardant sur les sites mentionnés ci-dessus.

Si vous habitez à Charleroi, vous pouvez me rejoindre au Selaventure, un SEL jeune qui est très branché transition et qui n’attend que vous.

Nous nous réunissons plus ou moins toutes les 6 semaines afin d’accueillir de nouveau membres. A cette occasion, nous préparons une super auberge espagnole, ce qui nous permet de faire mieux connaissance et de nouer des liens qui faciliteront les demandes.

Rejoignez-nous au Selaventure.

  • Partager

Commentez