Home Organizing : rangez pour alléger votre charge mentale

Par Patricia Mignone transition 2 commentaires sur Home Organizing : rangez pour alléger votre charge mentale

Depuis quelques années, on a vu fleurir le métier de « home organizer ».

Sachez d’abord que vous pouvez ranger votre maison vous-même ; l’important, c’est que vous le fassiez : vous en tirerez des bénéfices dont vous n’avez peut-être pas idée.

C’est ce que nous allons explorer avec l’interview de Nathalie Crahay dont vous découvrirez la vidéo au bas de cet article.
Le home organizing est un véritable vecteur de transition de vie.
C’est ce que vous allez découvrir.

 

A quoi sert une home organizer ?

Si vous ne connaissez pas l’activité de home organizer, l’idée peut vous paraître superficielle et destinée aux seules personnes qui en ont les moyens.

Le principe consistant juste à faire le nettoyage par le vide, il est évident que vous pouvez assurer cette tâche par vous-même, sans assistance.

 

Mais alors, à quoi servent les home organizers ?

Elles vous permettent de prendre des décisions que vous différez parfois depuis des décennies. Car le désordre, l’entassement, nous révèle Nathalie, c’est la manifestation de décisions que l’on n’a pas prises au sujet des objets qui nous encombrent.

J’imagine que vous comprenez mieux l’intérêt de la démarche.

On est parfois bizarrement attaché à des vieux trucs et cela, pour des tonnes de raisons :

  • parce qu’on n’a pas eu le temps,
  • parce qu’elles sont attachées à des souvenirs,
  • parce qu’on les a reçues
  • parce qu’on ne sait jamais : elles pourraient servir…

Bref, on a des tonnes de raisons d’entasser.

 

Le désordre nous asphyxie mentalement

Docteur House - Home organizerLes personnes qui font appel à elle expriment souvent un sentiment d’oppression et de confusion mentale. Elles disent que le désordre qui règne chez elles est l’image de la confusion qui règne dans leur tête.

Elles sont sans projet personnel, ne conçoivent rien clairement et ne parviennent à faire la clarté ni dans leur tête ni dans leur maison.

Elles aspirent à récupérer du temps et de l’espace et, dans la foulée, elles vont apprendre à faire des économies. Mais ça, elles ne le savent pas encore.

Appeler une home organizer, en général, c’est un appel au secours.
De ce fait, comme le dit Nathalie avec humour, elle est un peu une Docteur House (en plus sympa, c’est facile ;o)).

 

Que fait-on avec une home organizer ?

On range tout, du grenier à la cave en passant par les placards et tout ce qui peut contenir de l’entassement ou du désordre.

On apprend à cesser de surconsommer, à gérer au jour le jour, à cesser de procrastiner. Bref, c’est carrément une (ré)éducation.

Que fait-on des objets que l’on dégage ?

  • On les jette
  • On les donne aux proches
  • On les donne à des associations et ressourceries (Petits Riens, Oxfam…)
  • On les revend en seconde main

Le tout, c’est d’amorcer cette tâche qui semble insurmontable.

 

Quels sont les bénéfices réels du home organizing ?

Le désordre semble imposer aux personnes une entrave, voire leur fournir un alibi pour ne pas évoluer.
Il est clair que le changement effraie énormément de gens.
L’accumulation de choses qui, forcément, sont toutes des vestiges du passé, évite donc d’envisager l’avenir, de construire des projets, de se projeter.
Ranger apparaît donc comme une condition à l’avènement de la vie nouvelle dont rêvent la plupart d’entre nous, souvent, hélàs, sans avoir le courage de faire le nécessaire pour engager cet avenir.

Découvrez l’interview de Nathalie Crahay dans son intégralité.

Si vous préférez la version audio, écoutez-la sur MidoriCast.

 

Vous rêvez d’un changement radical ?
Téléchargez votre guide ou cliquez sur le photo de Julien ci-dessous.
En rejoignant notre tribu, vous recevez des idées pour agir.
Et avant ça, vous recevrez immédiatement vos deux cadeaux d’accueil.


Julien Vidal

  • Partager
  • Anne Francoise CLAES
    Dans août 31, 2019 à 9:33

    Je pensais que cela ne me concernait pas.
    Personnellement je n’aurai pas recours a Nathalie Crahay, j’ai l’impression de gérer mon environnement. je range régulièrement , je trie.
    Par exemple si je n’ai pas mis un vêtement durant un an, je le donne.
    Je ne bourre pas mes armoires. Je vais régulièrement aux encombrants
    J’aime la récup ,la seconde vie .
    Pour les livres, j’ai un réseau d’amies et nous nous les passons.
    Donc je ne ressens pas un mal être.
    J’ai eu l’occasion de voyager très léger et j’ai pu ressentir la sensation de liberté ,
    cela reste pour moi un très bon souvenir .

    répondre
    • Patricia Mignone
      Dans août 31, 2019 à 9:37

      Excellent, Anne-Françoise.
      Alors que beaucoup de gens perçoivent la transition comme un acte de contribution, il est important que des gens comme toi témoignent par leur bien-être et leur joie de vivre, que la transition est la voie que nous cherchons pour vivre authentiquement.
      Merci pour ton beau message <3

      répondre

Commentez