Les pré – préparatifs du voyage

Par Patricia Mignone voyage 8 commentaires sur Les pré – préparatifs du voyage

Dans ce post, je vous parle des pré- préparatifs du voyage : vider et quitter la maison, une opération sans anesthésie un peu particulière.
La semaine dernière je vous ai annoncé que je partais en voyage pour une durée indéterminée et une destination qui est relativement définie pour les six mois à venir. Je pars avec mon chat Myrtille qui a réussi les premiers tests et qui est acceptée pour notre première aventure en Belgique. Le mois de juillet est bouclé.
Pour ne rater aucune de mes aventures, abonnez-vous en cliquant sur les images au bas de ce texte.

Cliquez sur cette image pour voir la vidéo  Tribu Zen - le voyage

Les pré préparatifs du voyage – Je vide la maison

La maison que je quitte est très grande et à ce stade une grosse partie des meubles et des objets est vendue. En matière de pré préparatifs du voyage, on avance !

Comme vous êtes peut-être curieux de savoir comment j’ai procédé, je vais vous le dire : j’ai adopté une manière de faire proche de l’organisation d’un crowdfunding.

J’ai procédé par cercles concentriques : des proches vers les inconnus. Ca s’est structuré de cette manière de façon organique : des amis m’ont demandé de créer un petit catalogue et ça a commencé de cette manière.

La vente – diffusion sur le mode du crowdfunding

Quand on organise un crowdfunding, il est conseillé de commencer par interpeller le cercle des proches. J’ai donc pris le temps de photographier et de mettre en page de nombreux meubles et objets que je souhaitais vendre.

Dans un premier temps, ce catalogue au format PDF a donc circulé auprès de mes amis via Facebook. J’ai rendu les publications publiques de manière à permettre à mes amis de diffuser auprès de leurs amis après avoir fait leur choix.

Les amis et leurs amis ont fait leur marché durant le premier week-end. Des inconnus sont donc rapidement venus vers moi de cette manière.

J’ai ensuite mis une partie de ce qui restait sur Facebook Marketplace et sur le site 2ème main.

Ze tentative d’arnaque

Une amie m’avait mise en garde vis à vis du site 2eme main : elle m’avait décrit la façon dont les arnaqueurs procèdent. Mais c’est sur Marketplace qu’il y a eu une tentative d’arnaque : le type a d’abord prétendu ajouter 50 euros au montant demandé, en prétendant que c’était pour sécuriser sa réservation. Quand je lui ai demandé de payer via Paypal, il a refusé, prétendant qu’il s’était fait arnaquer de 1500 euros et m’annonçant qu’il allait passer par UPS.
Dans le créneau « je te prends pour une débile » (on peut toujours essayer), le fameux email d’UPS était envoyé d’une adresse Gmail et le logo d’UPS sur l’email, mesurait 1000 px de large 🥳😜. Bref, je ne vais pas vous ennuyer à vous raconter la tournure que ça a prise, tellement c’était pathétique.

Sinon cet incident, tout s’est déroulé d’une façon fort sympathique : les acquéreurs étaient chouettes. L’un deux a même eu la gentillesse de m’envoyer une photo de la façon dont il avait customisé le petit poêle en fonte émaillée que je lui avais vendu.

Tribu-Zen---le-voyage---le-poele-en-fonte-emaillee

 

Pour les grands meubles, un ami brocanteur m’a proposé de les déposer dans une salle de vente.

Le voyage – je ne pars pas toute nue !

Un heureux hasard a fait qu’un jeune couple sympa s’est installé dans la maison voisine. Comme ils viennent d’un appartement, ils n’ont pas de quoi meubler toute leur maison. Nous avons donc convenu que ce que je veux garder – mon lit, une table, des chaises, deux canapés, des tableaux – ira chez eux jusqu’à la fin de mon voyage située dans un avenir indéfini.

Je ne vends pas mes tableaux : ils seront répartis chez des amis selon des modalités définies entre nous.

Pré – préparatifs du voyage : et le reste ?

Les acquéreurs de la maison devraient à leur tour prendre quelques-un des trucs qui restent.

Il restera ensuite principalement deux lits, sans doute un peu de vaisselle et des accessoires de cuisine que je donnerai à des associations.

 

Pré préparatifs du voyage – Et l’intime, dans tout ça ?

Ce qui est moins simple à gérer c’est la question de mes effets personnels.

Actuellement, dans le cadre de Madame charge mentale, Laurence Atterte est occupée à délivrer une formation consacrée au désencombrement et notamment à l’impact de cette opération sur les relations mais aussi en terme de bouleversements émotionnels.

Mémoires de mes amours

Durant ces quatre derniers jours j’ai dégagé mon bureau, l’endroit où je stocke ce qui relève de ma vie privée. J’ai ainsi retrouvé des photos et des lettres de mes quelques amoureux successifs. Dans le message précédent, je vous ai parlé de mon premier amoureux, celui des années ’70 : je possède toujours un dessin de lui ainsi que des photos. Les autres dessins, je les avais déjà jetés.

je n’ai pas passé des heures à relire les lettres mais à plusieurs reprises, je me suis dit que j’étais en train de liquider ma propre succession. Je fais ce que font les héritiers quand quelqu’un décède.

Et cette pensée à fait remonter un souvenir.
Il y a de très nombreuses années, dans les années ’80, quand mes enfants étaient petits, nous habitions un village dans le Brabant de l’Est. Cette zone, était à la pointe en matière d’écologie puisque nous avions un maraîcher bio, un boulanger bio, un boucher bio. De plus, au village, un précurseur avait organisé la collecte et le tri des déchets. De ce fait, je trie et produis peu de déchets depuis cette époque.

Dans le cadre de ses activités, ce précurseur vidait les maisons et greniers. A l’époque, alors que je donnais un coup de main, j’avais mis la main sur les trésors d’une femme célibataire décédée, qui avait été professeur d’anglais. Elle s’appelait Laurie Babine.

Dans les opérations de tri et de rangement, j’étais tombée sur une quantité de trucs privés. Voilà ce qui arrive quand on meurt sans avoir fait son propre ménage : des étrangers exhument vos secrets. C’était une intellectuelle et ses trésors étaient passionnants. Je m’étais attachée à elle. J’ y revenais comme on se passionne pour un roman à épisodes, impatiente de découvrir la suite. Dans les affaires de Laurie, j’avais notamment déniché un petit singe en peluche que j’avais fait nettoyer et dont mon fils avait fait son doudou.

Et donc, pour en revenir à moi, en retrouvant mes reliques, je n’ai pas consacré des heures à lire ces messages que j’avais reçus il y a longtemps. Je me suis juste dit que, même si j’en ignorais le contenu, tout cela m’appartenait, et que je ne voulais pas que quelqu’un les lise. J’aurai au moins cet avantage sur les défunts : j’efface moi-même la mémoire de mon histoire. Lors de ma promenade au bois, j’ai ramené du bois sec et je vais faire un petit feu dans mon jardin pour disperser tous ces mots.

Laurence et la courbe de l’oubli

Dans son cours, Laurence Atterte évoque le principe d’Ebbinghaus, qui parle de la courbe de l’oubli et du fait qu’on a besoin d’être en contact à plusieurs reprises avec les objets pour se souvenir de l’endroit où on les stocke. Voici un micro-extrait de ce cours.

Cliquez sur l’imageMadame Charge Mentale - Formation "Vivre chez soi comme en Vacances"

Pour en découvrir davantage, je vous mets le lien au bas de ce texte.

Souvenir de l’abîme

Parmi les trucs intouchés, totalement oubliés, trop bien rangés, que j’ai exhumés, j’ai retrouvé une boîte d’emballage de bottes – une grande boîte, donc – remplie de cartes de visite intactes que j’avais fait faire pour promouvoir mon activité de peintre. Je ne les ai pas utilisées parce qu’à l’époque, la maladie m’épuisait et que je n’avais pas le courage de vivre ni d’entreprendre quoi que ce soit, sinon peindre.

Je n’ai jamais promu ma peinture.
Et maintenant que je suis guérie, je garde mes tableaux par respect pour moi-même mais je suis horrifiée par leur morbidité et le désespoir dont ils incarnent le souvenir.

Les cartes imprimées

Voici une photo du contenu de cette boîte.

Tribu Zen - Le voyage - les pré préparatifs

 

Les plus grands paquets ne sont pas des cartes de visite : ce sont des cartes postales et des cartes de vœux que je vous enverrai si vous-mêmes m’en envoyez une.

Sur toutes ces cartes figure un fragment de l’un de mes plus beaux tableaux, le portrait de Sybille, une toute petite fille croisée au Musée du Cinquantenaire à Bruxelles, dont la beauté m’avait fascinée. Ses parents avaient accepté que je la photographie. Lors des séances de non-pose, Sybille avait beaucoup remué, m’offrant des fulgurances d’une beauté intemporelle qui m’avaient inspiré deux tableaux effectués dans des techniques différentes.

Tribu-Zen-pré-préparatifs-du-voyage-Sybille

 

Sa mère avait été effarée en découvrant la sensualité qui se dégageait de la posture et… elle m’avait demandé de ne pas donner l’adresse de Sybille, … comme si j’étais membre d’un réseau pédophile. Je n’ai plus réalisé quoi que ce soit à partir de la centaine de photos que j’avais faites de Sybille.

Bref, bien que j’aie vu infiniment pire, je ne peux pas dire que ces pré préparatifs du voyage soient parfaitement indolores.

L’expression de la non-dualité

Parmi les choses que je vais jeter à regret figurent aussi deux petits temples portatifs indiens en albâtre, deux petits shivlings. Je les ai trouvés à Rishikesh où on en trouve de nombreux exemplaires disséminés dans la nature et que, pourtant, les gens viennent vénérer. Ce sont des représentations du dieu Shiva compris comme la totalité du cosmos ; un cosmos uni, non duel, et qui pour symboliser la non dualité, associe l’organe sexuel masculin et l’organe sexuel féminin interne : la matrice.

Mes temples de poche étaient spéciaux parce qu’une petite vache sacrée est assise devant le shivling, à l’embouchure du vagin : c’est la mère universelle qui attend la manifestation de l’union du masculin et du féminin.

les shivlings - pré-préparatifs du voyage - Tribu Zen

 

Et ces deux petits temples en albâtre, mes deux chats ont tellement raté leurs atterrissages sur le plateau sur lequel ils reposaient qu’ils sont détruits.

Mémoires géologiques

Dans ce plateau de cuivre, se côtoient aussi des pierres brutes venues d’Inde – un rubis, un lapis lazuli, une labradorite, un cristal de roche. Jusqu’à ce que je visite le musée Topkapi, je n’avais jamais été sensible à la beauté des pierres. Et là, la splendeur de ces joyaux immenses, dont certains n’étaient pas taillés, ont été comme l’épiphanie de la présence divine au coeur de la terre.

Dernières reliques sur ce plateau de cuivre qui était mon temple : des coquilles d’escargots de mer extraites d’un lac en Norvège où j’ai contemplé les aurores boréales. Mêlés à ces escargots d’eau, des micro-tourelles ramassées dans le désert à la frontière entre l’Inde et le Pakistan, où j’ai senti l’immensité du temps géologique. Celles-là, je ne les jetterai pas.

 

Pré préparatifs – Les trucs administratifs

La brièveté du paragraphe vous indiquera combien ça me passionne.

Je dois être assurée. Ma voiture aussi. Et, pour traverser les frontières, Myrtille a été vaccinée contre la rage et possède une carte d’identité.

Je dois aussi être domiciliée en Belgique pour payer mes impôts en Belgique.

 

La question du véhicule

Comme je ne possède plus de lieu où revenir, j’ai choisi de transporter ce qui m’importe.

Ni van, ni caravane pour autant : je n’ai pas l’intention de passer des nuits dans un véhicule. La question ne se pose d’ailleurs pas puisque j’ai l’intention de dormir dans un lit chaque nuit : le woofing implique, en effet, que l’on m’offre un lit. Par ailleurs, quand je ne serai pas en woofing, ce qui pourra arriver, je logerai soit chez des amis, soit en Airbnb.

A part cela, je me suis quand même laissé influencer et j’ai acheté un véhicule utilitaire dont le volume va me permettre de transporter ce qui compte pour moi. Dans un prochain texte, quand je serai plus proche du départ, je vous dirai ce que j’emporte et, comme vous m’aimez, vous ne penserez pas que je suis folle.

Pour l’instant je vis dans un grand désordre – ce qui doit partir est encore là et je n’ai pas encore clairement défini avec quoi je pars – mais je suis heureuse à la perspective qui se dessine.

Vous aimez l’idée ?
Et si vous partagiez ou vous abonniez  sur mes réseaux ? Pour ce faire, cliquez sur les icônes dans la marge à droite.

Vous voulez rester en contact?
Téléchargez ce joli non-cadeau : vous serez ainsi mon abonné.e VIP et vous ne louperez aucune de mes aventures.

Pour découvrir la formation de Laurence, cliquez sur l’image.

Madame charge mentale - formation - vivre chez soi comme en vacances

  • Partager
  • Anne-Claire
    Dans juin 4, 2020 à 7:50

    Quelle aventure! Quel cheminement ! Que d’émotions! Tes préparatifs sont comme un feuilleton dont j’attends le prochain épisode avec impatience ! Qu’en est-il de l’adresse à laquelle t’envoyer une carte postale? Peut-être te faudra-il une nouvelle boîte à bottes pour ranger celles que tu vas recevoir !😅 Je te souhaite le meilleur dans la suite des préparatifs. A très bientôt. Avec cœur. Anne-Claire

    répondre
    • Patricia Mignone
      Dans juin 4, 2020 à 7:55

      coucou Anne-Claire
      Hihi !
      Merci pour ta réaction
      Pour m’envoyer une carte postale, jusqu’au 1er juillet, l’adresse est celle de ma maison : 30 rue du Basson à Charleroi.
      Evidemment, pour recevoir une carte, il faut indiquer l’adresse de l’expéditeur ;o)
      Prends soin de toi
      Patricia

      répondre
  • Martine
    Dans juin 4, 2020 à 8:57

    Whaow Patricia. ..J en ai des frissons de joie quand je lis et vois tout ce que tu vis et va vivre. Et quelle énergie et organisation.Digne d une Genie
    Tu es toujours la bienvenue si tu souhaites un lit en Belgique un soir.Gros bisous

    répondre
    • Patricia Mignone
      Dans juin 4, 2020 à 10:03

      Coucou Martine
      Oui : je me sens très into oneness and connected. 😉
      Merci pour l’invitation.
      Je t’embrasse

      répondre
  • Peron Liana
    Dans juin 4, 2020 à 12:38

    Bonjour Patricia ! Quel belle aventure tu vas vivre… Je voudrais juste réagir par rapport à tes souvenirs intimes, c’est sûr il t’appartient d’en faire ce que tu veux mais je ne peux m’empêcher de penser que beaucoup de ces souvenirs de par le monde n’auraient donné naissance à de merveilleuses histoires, romans etc si les gens les avaient détruits de leur vivant…Bisous et à très vite pour la suite du récit.

    Liana.

    répondre
    • Patricia Mignone
      Dans juin 4, 2020 à 10:42

      Coucou Liana
      Merci pour tes encouragements !
      Bah ! Mon histoire est plus intéressante que mes histoires d’amour ;o)
      Je t’embrasse

      répondre
  • Travert sylvie
    Dans juin 4, 2020 à 9:31

    Coucou Patricia

    Comme je t’ admire ! Et comme je t’envie, je vais suivre ton aventure avec joie, et si tu as besoin d’une chambre pour une halte par la Corrèze , tu seras la bien bienvenue, je t’ embrasse

    répondre
    • Patricia Mignone
      Dans juin 4, 2020 à 10:40

      Yes, Sylvie !
      Merci pour tes encouragements et… je note ton adresse email sur ma feuille Excel d’amis qui m’accueilleront !
      Prends soin de toi
      Patricia

      répondre

Commentez